Tous les articles par Etablissement Largenté

Notre après-demain: documentaires des 1eres ES

Depuis le mois de décembre, les 71 élèves de 1eS, pas à pas, se sont mis en projet pour créer deux documentaires « Notre Après-Demain » en lien avec leur programme de géographie et d’éducation civique autour du développement durable.

A visionner ci-dessous:

 

Tout d’abord, ils ont visionné les deux documentaires de Cyril Dion et de son équipe « Demain » et « Après -Demain ». Fort de ces exemples, par équipes, et avec un travail de fond sur les valeurs coopératives, ils sont allés à la rencontre d’acteurs du Pays Basque qui participent à Notre Demain : maraîcher, monnaie locale, entreprises innovantes, AMAP, jardins partagés, maire adjoint à l’environnement, direction d’écoles …

Tous les acteurs leur ont transmis des connaissances et une ouverture  sur des exemples et des sujets pour le bien commun. Un grand Merci à eux !

 

Bal de promo 2019

Le vendredi 24 mai, quelques 150 élèves de Terminales se sont réunis au Foyer du lycée pour leur bal de promo. Beaucoup de professeurs et de personnels étaient également présents pour ce temps de partage clôturant, pour les plus anciens depuis la maternelle, jusque 15 ans de scolarité à Largenté.

Le foyer a pris des allures de boîte de nuit, grâce à Thomas de T. STMG, qui a assuré un set digne d’un D.J professionnel.

Initiative du Bureau des élèves de Terminales qui en ont dessiné les contours, la soirée a été immortalisée par Benjamin, de TES, qui a assuré le coin photo.

Christopher et Alexis, fondateurs du projet Planète Rap Largenté, ont régalé l’assistance de leurs punchlines avec des textes écrits pour l’occasion.

Une superbe ambiance pour clôturer cette année !

Un immense merci à l’Association des parents d’élèves qui s’est mobilisée pour préparer et servir un buffet chaud et froid de qualité. 

1er concours d’éloquence de Largenté

C’est en partenariat avec l’association Du Pays Basque aux grandes écoles et avec M. Le Bâtonnier du barreau de Bayonne que Largenté a pu organiser son 1er concours d’éloquence, ou l’art  de convaincre sans forcément croire à ce que l’on dit, le mardi 7 mai à l’auditorium de la cité des Arts.

8 classes de 1ere et de Terminales ont choisi leur éloquent à l’issue de nombreux exercices réalisés grâce à l’intervention de plusieurs avocats bayonnais depuis le mois de février : diction, travail sur l’argumentation, improvisation en groupe, repérage des talents …  Le jour J, l’auditorium était plein à craquer dans une ambiance survoltée, et pour cause:  chaque classe avait pour mission de supporter son éloquent (slogans, dress-code, banderoles…) et la manière de le faire était prise en compte par le jury dans le choix du vainqueur!

Les sujets imposés : Faut-il boire ou subir la pression ? Faut-il se jeter à l’eau pour déclarer sa flamme ? Le boomerang est-il le frisbee de ceux qui n’ont pas d’amis ? Peut-on dire qu’il n’y a pas de mauvais élèves, mais de mauvais enseignant ?

Bravo aux éloquents Matias, Charles, Auguste, Lena, Laura, Camille et Thomas qui ont tous fait preuve de brio en maniant l’humour, l’art de la mise en scène et de nombreuses références littéraires et populaires. Bravo également à Samuel de 1ere S pour sa superbe affiche.

Et bien-sûr une mention spéciale à Lou-Ann Sindt de 1ere S qui remporte avec ce 1er concours un stage d’éloquence d’une semaine à H.E.C à Paris, en plus d’une invitation à participer au concours d’éloquence des avocats du barreau de Bayonne l’an prochain !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voyage solidaire en Bolivie

Rencontre avec le groupe d’élèves de première et terminale au retour de leur séjour de 10 jours à Cochabamba, en Bolivie. Avec l’association Giltzarria et Nuquanchik, ils ont apporté leur aide à un centre d’animation qui offre aux enfants de ces quartiers défavorisés un accompagnement scolaire et des activités périscolaires. Nous avons recueilli leur témoignage.

La chose qui m’a le plus marquée est la joie présente dans cette fondation, malgré les conditions de vie, que ce soit chez les enfants ou chez les bénévoles qui travaillent la bas. Ils nous ont appris énormément. Cette joie a vraiment été communicative et ça nous a apporté beaucoup. Marguerite

Notre arrivée en Bolivie a été un dépaysement total et un vrai choc. Quand on voit ce grand sourire que chacun affiche sur son visage malgré la pauvreté dans laquelle il vit, on se dit qu’on n’a pas le droit, nous, de nous plaindre. On vit dans un monde tellement différent ! Ce qui chez nous, nous paraît normal comme les soins médicaux par exemple, ne l’est pas du tout pour eux. Au final, on se dit que ce sont eux qui nous ont tout appris. Léa

Personnellement ça m’a montré qu’il y avait de nombreuses personnes en difficultés. J’étais vraiment à mille lieux d’imaginer comment ces personnes vivaient, et ça m’a fait réaliser la chance qu’on avait de vivre comme on vit. Audrey.

J’ai été particulièrement touchée le jour où ils nous ont montré leur potager, ils en étaient très fiers, c’était émouvant. Les enfants sont incroyables, ils ne nous connaissent pas et dès les premières minutes ils nous ont pris dans leurs bras ! Amélie

Dès notre arrivée à Cochabamba nous avons été confrontés à une nouvelle culture. Mais aussi nous avons été frappés par la pauvreté de ce pays, ce qui a permis de prendre conscience que nous vivons dans un monde avec de nombreuses inégalités. Pour ma part je pense que ce sont les enfants et les bénévoles qui nous ont beaucoup apporté. Ce voyage, ces sourires, leur courage d’avancer nous donne envie d’une vie moins matérielle mais tournée vers les autres en s’engageant et en continuant à aider. Léna

Ce séjour a été unique et riche en émotions. Avant tout j’étais partir pour partager et donner sans rien attendre en retour mais finalement je me suis rendue compte que j’ai reçu encore plus. Aujourd’hui je repense à mon séjour à ces enfants, à leurs sourires, leur joie de vivre, leurs regards et leurs câlins. Je n’oublierai jamais toutes ces rencontres attachantes. C’est l’expérience la plus riche qu’il m’a été donnée de vivre jusqu’à aujourd’hui. J’en suis revenue grandie. C’est une véritable leçon de vie : malgré les difficultés du quotidien il faut garder le sourire. Julie

 

 

 

 

 

Le Percent 2019

Le 7 mars dernier, le compte à rebours des 100 jours jusqu’au Bac a commencé pour nos Terminales avec une journée déguisée.

Au programme : Repas partagé et petit concours des costumes les plus réussis pour ce moment fort de cette dernière année à Largenté.

Rendez-vous est donné aux Terminales au moi de mai pour le bal de Promo, également organisé par le Bureau des Élèves !

Documentaire des 1eres ES au FIPADOC

Les 1eres Es 1 et 2 ont passé la journée du 24 janvier dernier au FIPADOC, le festival international du film documentaire de Biarritz.

Au programme, la projection de trois films:

Totems et tabous, documentaire belge réalisé par Daniel Cattier en 2018 qui les a plongés dans l’histoire coloniale au travers de l’Africa Museum de Bruxelles depuis sa création jusqu’aux restitutions des œuvres à leur pays d’origine.

Les élèves ont eu la chance d’échanger avec Daniel Cattier à l’issue de la projection.

Joséphine Baker, première icône noire, réalisation Franco-Belge d’Ilana Navaro (2018) qui retrace la trajectoire de cette enfant pauvre du Missouri, devenue la première star noire au monde.

Menneskesmuglerne, (Danemark-Allemagne, 2017) de  Poul-Erik Heibuth qui soulève la question du trafic d’êtres humains. Pour la première fois, face à la caméra, des trafiquants révèlent l’organisation de ce commerce illégal.

Vous trouverez ci-dessous le documentaire qu’ils ont réalisé ce jour-là:

https://drive.google.com/file/d/1zorOyv2oAbfnsx3xQpMWwkNEwYxOtyY0/view?usp=sharing